LeCLE

Région Est

carte des regions estRéalité démographique

L’Est de l’Ontario s’étend de la frontière de la province québécoise à l’Est jusqu’à la ville de Trenton à l’ouest. De Pembroke au nord, jusqu’aux frontières américaines au sud. Il s’agit du territoire où l’on retrouve le plus grand nombre de francophones en Ontario; sur un total de 611 500 personnes, 257 870 proviennent de l’Est, soit 42,2 % de la population francophone. On y retrouve aussi 21 310 francophones appartenant aux minorités visibles. Les enfants dont les deux parents sont francophones totalisent 60 %, alors que les autres 40 % sont issus de familles exogames.

La qualité de vie dans l’Est suscite beaucoup l’intérêt des nouveaux arrivants. La plus grande ville qui s’y trouve est Ottawa, capitale du Canada. C’est une ville dynamique qui possède les atouts d’une capitale internationale. Bon nombre de musées nationaux et de grandes institutions consacrées aux arts du spectacle enrichissent la vie de ses citoyens, comme le font aussi divers lieux culturels et patrimoniaux. On y retrouve également des institutions d’enseignement de grande renommée. Le choix est vaste pour qui cherche de l’emploi à Ottawa, entre la fonction publique et les secteurs de la haute technologie, des sciences de la vie, des services professionnels ainsi que du tourisme et des congrès.

Kingston est la deuxième plus grande ville de l'Est ontarien. Les emplois sont principalement dans les secteurs gouvernementaux, notamment correctionnels, éducatifs et militaires. De plus, on y trouve plusieurs sites industriels d’importance. Finalement, la troisième grande ville est Cornwall avec une économie basée sur les services commerciaux et des industries manufacturières de taille moyenne.

Parmi les autres agglomérations situées dans le territoire de l’Est, on retrouve principalement les villes et villages de Pembroke, Hawkesbury, Rockland, Alexandria, Embrun, Casselman et Plantagenet. C’est le secteur agricole et agroalimentaire qui prédomine dans ces régions.

Sur les 26 régions désignées en vertu de la Loi sur les services en français, la région de l'Est en compte huit, soit Ottawa et les comtés de Dundas, Glengarry, Prescott, Renfrew, Russell, Stormont et Frontenac.

Agents de liaison communautaire

nathalie ladouceurNathalie Ladouceur : Nathalie oeuvre bénévolement depuis plus de 20 ans dans le secteur communautaire où elle collabore avec plusieurs leaders de la francophonie pour la préservation et la promotion de notre langue et notre culture.

Son parcours au sein de la francophonie est varié, entre autres elle a été présidente pendant 6 ans de l’Association canadienne-française de l’Ontario de Prescott et Russell (ACFO) et travaille avec sa communauté afin d’offrir des occasions inclusives, créatives et innovatrices pour élargir nos espaces francophones.

En décembre 2016, elle a reçu le Prix Lumière de Centraide, en août 2015, le prix de membre émérite de la Fédération des enseignant(e)s de l’Ontario (FEO) et en juin 2012,  le Prix spécial de la Fédération canadienne des enseignant(e)s (FCE) pour son engagement et ses contributions multiples sur le plan régional, provincial, interterritorial ainsi qu’à l’international, notamment pour sa passion de l’entraide humanitaire, où depuis déjà 7 ans, elle voyage bénévolement en Haïti pour donner des ateliers de perfectionnement professionnel de tout genre au peuple haïtien.

daniel pierre bourdeauDaniel Pierre Bourdeau : Daniel Pierre oeuvre dans le milieu de l’éducation depuis plus de 30 ans. Il a occupé les postes d’enseignant au programme régulier et au programme des adultes, de coordonnateur de l’éducation coopérative et de conseiller en orientation. Ses huit années d’expérience à la direction d’une école lui ont obtenu d’être prêté comme agent d’éducation au ministère de l’Éducation de l’Ontario en 2007-2008 auprès de l’équipe de la Politique d’aménagement linguistique (PAL) pour le développement de l’engagement communautaire.

Agent de liaison communautaire depuis septembre 2008, Daniel Pierre cherche, entre autres, à participer à l’essor et à la promotion d’une communauté franco-ontarienne au sein de laquelle il est possible de vivre et de s’épanouir.